Créer une SASU : comment faire ?

Afin d’exercer l’activité de leur rêve et d’être leur propre patron, certaines personnes créent leurs propres entreprises. Mais la création d’une entreprise n’est pas une chose aussi simple que nous le pensons. Il faut faire une étude approfondie de tous les paramètres possibles pour que la future entreprise dure aussi longtemps que possible. À ce […]

Afin d’exercer l’activité de leur rêve et d’être leur propre patron, certaines personnes créent leurs propres entreprises. Mais la création d’une entreprise n’est pas une chose aussi simple que nous le pensons. Il faut faire une étude approfondie de tous les paramètres possibles pour que la future entreprise dure aussi longtemps que possible. À ce sujet, le choix de la forme juridique de ladite entreprise est un des paramètres très importants dans le processus de création d’entreprises. Tandis que d’autres choisissent de créer une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL), certains entrepreneurs optent pour la création d’une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU). Découvrons ici ensemble comment créer une SASU.

SASU : qu’est-ce que c’est ?

La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) est une forme juridique de création d’entreprises. Elle est une Société par Actions Simplifiée (SAS) composée d’un et un seul associé. Elle est comme l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) qui est aussi une entreprise constituée d’un seul associé et permet de limiter la responsabilité de l’entrepreneur.

créer SASU entreprise France

Quelles sont les étapes de création d’entreprises de forme juridique SASU ?

La création SASU par un quelconque entrepreneur se fait de la façon suivante :

  • Avant toute chose, l’entrepreneur doit faire rédiger les statuts juridiques de l’entreprise par un professionnel du domaine (un avocat par exemple) ;
  • Après cela, l’entrepreneur doit fournir une copie des statuts juridiques rédigés, l’acte de nomination du président, une attestation de domiciliation de l’entreprise, le justificatif de son identité et son adresse personnelle, la liste des souscripteurs d’actions, le justificatif d’adresse du siège social à la banque pour la création d’un compte bancaire au nom de la future entreprise. Après la création du compte bancaire, l’entrepreneur doit y effectuer le versement du capital. Le capital sera temporairement bloqué sur le compte et ne sera débloqué qu’après présentation du K-bis ;
  • Le retrait de l’attestation de parution de l’avis de création de l’entreprise dans un journal d’annonces légales. La parution de l’avis dans un journal d’annonces légales est obligatoire et doit être payée par l’entrepreneur ;
  • Ensuite, l’entrepreneur doit se rendre au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) pour le dépôt du dossier d’immatriculation de l’entreprise à naître. Ce dossier doit être constitué entre autres : des originaux des statuts de l’entreprise, de l’acte de nomination du président, du formulaire MO, du certificat de dépôt du capital, ainsi que d’une attestation de parution de l’avis de création de l’entreprise dans un journal d’annonces légales ;
  • Une fois l’entreprise immatriculée, l’entrepreneur peut enfin retirer l’extrait du K-bis au siège social de son entreprise quelques jours après le dépôt du dossier. Et l’entreprise est ainsi créée.

 

Source des images :
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Handshake_duisenberg_school_of_finance.jpg