L’importance de La Raison d’Etre d’une entreprise


  • Reprendre une entreprise - Collectif - Livre
    Entreprises - Occasion - Bon Etat - Cahiers techniques de l'ANCE - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Internet en entreprise - Collectif - Livre
    Internet - Occasion - Bon Etat - Réseaux - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • La cyber entreprise - Christian Champeaux - Livre
    Economie - Occasion - Bon Etat - Dunod GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Trouver un stage en entreprise - X - Livre
    Pratique - Occasion - Bon Etat - Guides J - Poche - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.


La raison d’être est devenue incontestablement le nouveau mantra des dirigeants d’entreprises, aujourd’hui. Avec le prolongement de la loi Pacte votée en 2019, des milliers d’entreprises ont entamé des chantiers de réflexion autour de cette dernière. Cependant, de part et d’autre de l’Atlantique, la raison d’être est à l’origine de nombreux débats et projets de réforme. Mais quelle est réellement l’importance de la raison d’être ?

Qu’est-ce que la raison d’être d’une entreprise ?

De prime abord, il est important de noter que, ni les textes de loi, ni les prises de position des dirigeants, ne donnent de sens précis à la notion de raison d’être de l’entreprise. Nous pouvons, néanmoins, affirmer que celle-ci désigne la façon dont elle entend marquer son existence dans la société, au-delà de sa seule activité économique.

Grâce à l’observation des expériences actuelles, on peut faire ressortir quatre types de raison d’être, avec chacune des finalités différentes. C’est dire que, les dirigeants d’entreprise vont se servir de cet outil pour répondre à des objectifs qui ne sont pas identiques d’une société à l’autre. La raison d’être attrape tout cherche l’adhésion du plus grand nombre. Elle est formulée en des termes qui facilitent la compréhension du grand public.

La raison d’être opportuniste ne s’adresse pas directement aux parties prenantes de l’entreprise, mais au grand public. Elle part d’un enjeu ou d’un défi que traverse l’entreprise et sur lequel celle-ci pourrait se positionner pour montrer qu’elle a une contribution importante. Par ailleurs, la raison d’être qui ne mange pas de pain rappelle les fondements historiques de l’entreprise. Elle réaffirme une contribution et un savoir-faire de la part de l’entreprise.

La raison d’être pivot est la marque d’une ambition et d’une insatisfaction de la société. C’est ce dernier type de raison d’être qui se rapproche le plus des intentions du législateur français car elle rappelle à l’entreprise la nécessité de se transformer. Il est également important pour les dirigeants d’entreprises de garder à l’esprit trois principaux enjeux afin de travailler et de définir leur raison d’être.

Les enjeux de réflexion pour définir une raison d’être

Les travaux de Todd Zenger, professeur de stratégie, ont permis d’identifier trois piliers susceptibles de donner de la consistance et de la matérialité à une raison d’être. En effet, les dirigeants sont beaucoup hésitants quant aux cibles visées par la raison d’être de leur entreprise (salariés, parties prenantes ou grand public). Ces différentes cibles sont aussi importantes les unes que les autres et la raison d’être doit être formulée de manière que chacune d’elles se sente concernée. Les trois piliers suivants seront d’une grande aide à ces dirigeants.

Premièrement, vous avez l’intention stratégique. Elle implique de proposer une contribution d’intérêt général au sein du secteur de l’entreprise, en fonction des hypothèses macroéconomiques, sociologiques et sociétales. Deuxièmement, il y a les actifs stratégiques. La formulation de la raison d’être doit s’accompagner d’un inventaire des actifs tangibles et intangibles de l’entreprise afin que l’entreprise puisse pleinement remplir sa mission.

Pour terminer, vous avez la relation avec les parties prenantes. Inscrire une raison d’être implique le renouvellement des rapports entretenus avec les parties prenantes. Ce qui permettra aux dirigeants de bien prendre la mesure des impacts de l’entreprise au-delà de ses frontières économiques et organisationnelles.

La raison d’être d’une entreprise : un facteur de succès

Considérée comme un véritable outil stratégique pour l’entreprise, la raison d’être est un levier de performance. Elle fournit un cadre pour les décisions les plus importantes. Ceci afin de concrétiser l’intérêt propre de l’entreprise et les considérations sociales et environnementales.

Grâce à la raison d’être de leur entreprise, les dirigeants peuvent ainsi attirer et fidéliser des clients et collaborateurs qui partagent leurs valeurs. Ils peuvent aussi développer la coopération et la transversalité entre les différents services.


Mobilier et décoration : AlterEgoDesign

Si vous recherchez un site web pour le marcher américain, anglais ou australien, nous vous proposons l’annuaire professionnel Stayonpro.com visible en cliquant sur le lien.