Vente après faillite d’une entreprise

Vente après faillite d’une entrepriseNotez ce post Tous les ans se sont pas moins de 45000 entreprises qui se créés chaque mois en Belgique. Les structures juridiques des entreprises sont assez larges en fonction du secteur d’activité : petites entreprises, entreprise en nom propre ou sociétés. Derrière ce chiffre, se cache une triste réalité que tout […]
Vente après faillite d’une entreprise
Notez ce post

Argus vente entreprise

Tous les ans se sont pas moins de 45000 entreprises qui se créés chaque mois en Belgique. Les structures juridiques des entreprises sont assez larges en fonction du secteur d’activité : petites entreprises, entreprise en nom propre ou sociétés. Derrière ce chiffre, se cache une triste réalité que tout le monde ignore et qui fait bien évidemment le malheur de certains chefs d’entreprise. Nous parlons ici de faillites. En règle générale, une liquidation d’entreprise n’est pas chose aisée car, en fonction de la taille de la structure, c’est une véritable usine à gaz. En effet, il faut principalement passer devant le tribunal du commerce pour une première convocation, déclarer ses actifs et passifs auprès d’un mandataire judiciaire recommandé par le dit tribunal du commerce, être au clair au niveau de la comptabilité, régler les derniers créanciers si cela est toujours possible, etc. In fine clôturer l’entreprise le plus judicieusement que possible.

Vendre ses locaux et son matériel

Bien des entreprises décident tout bonnement de vendre leurs locaux et cela passe en général par la vente aux enchères. Ce qui implique une vente forcée, souvent loin de la valeur réelle du bien. Le matériel peut également être revendu pour tenter de rattraper le passif de l’entreprise et ainsi tenter de fermer l’entreprise le plus aisément. Il existe des organisations publiques qui permettent justement de vendre les bien et locaux à de potentiels intéressés. Ils peuvent être de simples particuliers, de professionnels déjà en exercice ou bien de futurs entrepreneurs avec comme projet de s’installer prochainement.

Le malheur de certains entrepreneurs fait le bonheur des autres. En effet, le fait de vendre ses locaux ou son matériel aux ventes aux enchères, permet aux acheteurs intéressés d’acquérir un véhicule, un ordinateur ou bien un espace bureau bien moins onéreux que sa valeur réelle.

Racheter une entreprise

Aussi, et lorsque l’entreprise concernée parait innovante ou saine, il est possible de la racheter, toujours à un tarif défiant toute concurrence. Le principal avantage est de bénéficier d’une structure déjà existante, avec un carnet de commande sur plusieurs mois et des employés en place. Le futur acheteur à simplement comme mission de reprendre l’entreprise sinistrée et la rendre rentable par de nouveaux investissements, une nouvelle stratégie commerciale ou de communication et même en faisant le « tri » dans le personnel afin d’optimiser la masse salariale. A contrario, il s’agit tout de même d’une prise de risque car l’entreprise peut ne jamais ressortir la tête de l’eau. C’est la raison pour laquelle que les acheteurs analysent en détail les chiffres de l’activité et son marché.

Vous aussi, profitez des ventes aux enchères après une faillite d’entreprise. Il s’agit d’un excellent moyen de faire d’excellentes affaires.