Les points essentiels à savoir concernant une entreprise libérée

Le concept de l’entreprise libérée est de plus en plus abordé lors des conférences sur les ressources humaines. Il mise sur l’agilité et la méthode de travail collaborative, ce qui remet parfois en cause le modèle de société traditionnelle. Ci-dessous les points essentiels à savoir à propos de ce phénomène qui séduit de nombreux entrepreneurs […]

Le concept de l’entreprise libérée est de plus en plus abordé lors des conférences sur les ressources humaines. Il mise sur l’agilité et la méthode de travail collaborative, ce qui remet parfois en cause le modèle de société traditionnelle. Ci-dessous les points essentiels à savoir à propos de ce phénomène qui séduit de nombreux entrepreneurs à l’heure actuelle.

Aperçu sur le principe d’une entreprise libérée

 

Le principe d’une entreprise libérée repose avant tout sur une innovation managériale de rupture. En effet, il s’agit d’une approche centrée sur la suppression de la hiérarchie pyramidale. Autrement dit, elle s’affranchit des modèles de management traditionnels où la hiérarchie pyramidale n’existe plus. Ce nouveau mode d’organisation place l’humain au centre de son fonctionnement. Concrètement, le principe consiste à laisser les salariés prendre les initiatives individuelles seuls, plutôt que se faire imposer des contrôles et des directives. Ce système de management s’appuie sur une liberté des collaborateurs, une confiance et une reconnaissance.

 

Tout est décloisonné dans une libération d’entreprise, car même les salariés peuvent recruter de nouveaux personnels. Quant aux dirigeants, ils seront remplacés par les team leaders. Ces derniers auront pour mission de faire perdurer la structure libérée, et de s’assurer que l’environnement reste stable. Pour que la transformation soit moins indolore, il faudra procéder petit à petit à l’assainissement en commençant par enlever les niveaux hiérarchiques. Aussi, il faut mettre en place des équipes autonomes et responsables. Ainsi, la hiérarchie disparaît et sera remplacée par une organisation agile et collaborative. Enfin, les services disparaissent également à terme.

Quelles sont les entreprises les plus concernées par cette méthode ?

 

D’un point de vue concret, les entreprises en difficulté ou incapables de grandir à cause d’un système managérial rigide et lourd sont celles qui acceptent de se libérer. Actuellement, de nombreuses entreprises françaises ont vu leur structure nettement s’améliorer. En effet, l’auto-management et l’esprit d’initiative des collaborateurs surprennent la direction. L’auto-contrôle optimise la productivité et pousse les employés à s’impliquer davantage au cœur de leur métier. De plus, les salariés sont libres de gérer leurs projets avec autonomie sans imposer leur façon de faire pour y arriver. Grâce au nouveau concept d’organisation d’une entreprise, chaque collaborateur est autonome dans ses missions et la supervision du travail.

 

Il se sentira valorisé et partie prenante du développement de la société. Prendre soi-même une décision assure la pérennité de son propre emploi. Cette décision sera rapidement et facilement mise en œuvre, plutôt que les ordres émanant d’une autre personne comme dans une société traditionnelle. La structure est plus innovante et plus souple que dans une entreprise classique. Bien entendu, tout cela peut prendre du temps, car il est nécessaire de modifier, voire de supprimer certaines habitudes. Certaines compagnies renoncent à la libération de l’entreprise, mais essaient de changer l’organisation de la structure et donnent de l’autonomie aux personnels.